Printemps-été 2021

 

Les Petits Médiateurs

Atelier avec l’artiste Céline Ahond

16.06 de 14h à 17h

& 20.06 à 14h30

le plateau, paris

.

Parcours Plateau / Château 

& performance de Céline Ahond

20.06 à 14h30

le plateau, paris

.

Présentation 10 ans éditions infinies

+ sortie de l’édition Children Power, un recueil

30.06 à 19h

le plateau, paris

.

Visite commissaire

04.07 à 15h

le château, rentilly

.

Le Petit crieur public

Stage avec Ségolène Thuillart

07.07 et 08.07

l’antenne culturelle, paris

.

Alerte au Plateau

Escape Game

07.07

le plateau, paris

le plateau, paris

Children Power au Plateau
Une exposition POUR les enfants

Interdite aux + de 18 ans**

19.05 – 19.12.21

(fermeture estivale du 28.07 au 29.08)

Peut-on imaginer un espace, une exposition entièrement dédié.e.s aux enfants ? Est-il possible d’envisager des œuvres exclusivement destinées aux enfants, aux adolescent.e.s ? C’est le pari de ce volet de Children Power présenté au Plateau: l’exposition est interdite aux adultes** et les artistes de l’exposition ont été invité.e.s à produire de nouvelles pièces en fonction de ce contexte particulier. Au-delà du retournement de l’interdit auquel nous sommes habitué.e.s, il s’agit là d’une façon on ne peut plus radicale d’affirmer la place centrale que les enfants et les adolescent.e.s occupent dans le projet.

Films et vidéos revisitant de façon singulière le monde de l’enfance, jeux conceptuels inédits, espace « clubbing » à destination des adolescent.e.s, propositions d’extension sur les réseaux sociaux… les artistes invité.e.s jouent des conventions établies pour des œuvres hors normes.

 **  non accompagné.e.s d’un.e – de 18 ans

Plus d’infos…

le château, rentilly

Children Power au Château 
Une exposition SUR l’enfance

19.05 – 18.07.21

Children Power au château du Parc culturel de Rentilly–Michel Chartier prend le parti de s’intéresser à la façon dont les artistes ont pu, par l’image photographique ou vidéographique, représenter l’enfance et l’adolescence, avec des œuvres issues de collections publiques (Frac, Cnap, etc.) où  la présence de l’enfant – ou de l’adolescent.e – est résolument centrale.

Au-delà de la traversée de la représentation de l’enfant proposée – de la fin du XIXe siècle à nos jours – en résulte un dispositif très particulier : en son sein, le visiteur a l’étrange impression de se sentir cerné, scruté par les regards d’enfants qui habitent le château comme autant de fantômes. Si, de fait, cette présence n’est qu’illusoire et que de surcroît ces enfants et autres adolescent.e.s ne sont plus, ils occupent néanmoins avec force les espaces investis pour exercer leur immense pouvoir d’attraction.

Plus d’infos…